Pensions: Le Conseil arrête sa position concernant le produit paneuropéen d'épargne-retraite individuelle

19.06.2018

Le Conseil est parvenu à un accord sur sa position de négociation sur une proposition qui devrait permettre aux gens de mettre plus facilement de l'argent de côté pour leurs vieux jours.

Le 19 juin 2018, les ambassadeurs de l'UE ont demandé à la présidence d'entamer les négociations avec le Parlement européen sur la proposition relative au "produit paneuropéen d'épargne-retraite individuelle" (PEPP), une nouvelle catégorie d'épargne-retraite individuelle, dès que le Parlement sera prêt à négocier.

Le projet de règlement vise à élargir le choix proposé aux personnes qui souhaitent épargner en vue de leur retraite et, simultanément, à dynamiser le marché de l'épargne-retraite individuelle. Selon la Commission, seuls 27 % des Européens âgés de 25 à 59 ans ont souscrit à une épargne-retraite.

"Le produit paneuropéen d'épargne-retraite renforcera notre projet d'union des marchés des capitaux en contribuant à canaliser l'épargne vers des investissements à long terme. Il favorisera la concurrence entre les fournisseurs de produits d'épargne-retraite individuelle en leur permettant de vendre leurs produits d'épargne-retraite en dehors de leur marché national et en donnant aux épargnants un plan grand choix quant à la manière de placer leurs économies et l'endroit où le faire."

Vladislav Goranov, ministre bulgare des finances

Aux termes de la proposition, les PEPP auraient les mêmes caractéristiques où qu'ils soient vendus. Ils seraient proposés par un grand nombre de fournisseurs, qui seraient essentiellement les assureurs, les banques, les fonds de pension professionnelle, les entreprises d'investissement et les gestionnaires d'actifs.

Pour en savoir plus, visitez le site du Conseil de l'Union européenne

 

 

Ce site utilise des cookies. En acceptant les cookies vous pourrez bénéficier d’une expérience de navigation optimale.

Accepter Refuser Plus