Venezuela: l'UE inscrit 11 responsables supplémentaires sur la liste des sanctions

25.06.2018

Photo: Union européenne


Le 25 juin 2018, le Conseil a décidé d'instaurer des mesures restrictives contre 11 personnes occupant des fonctions officielles. Les personnes figurant sur la liste sont responsables de violations des droits de l'homme et d'atteinte à la démocratie et à l'État de droit au Venezuela. Les mesures en question comprennent une interdiction de pénétrer sur le territoire de l'UE et un gel des avoirs.

Cette décision s'inscrit dans le prolongement direct des conclusions du Conseil adoptées le 28 mai 2018, dans lesquelles il appelait à imposer de nouvelles mesures restrictives, ciblées et réversibles, conçues de manière à ne pas nuire à la population vénézuélienne, en réaction à l'élection présidentielle tenue récemment au Venezuela.

Comme indiqué dans ces conclusions, les élections tenues au Venezuela le 20 mai 2018 n'ont été ni libres ni régulières et leurs résultats sont dépourvus de toute crédibilité, le processus électoral n'ayant pas assuré les garanties nécessaires à la tenue d'élections inclusives et démocratiques. Dans ce contexte, l'UE a aussi appelé à la tenue d'une nouvelle élection présidentielle dans le respect des normes démocratiques internationalement reconnues et de l'ordre constitutionnel du Venezuela. Par la même occasion, l'UE a également à nouveau souligné la nécessité que toutes les institutions démocratiquement élues, notamment l'Assemblée nationale, soient respectées, que tous les prisonniers politiques soient libérés, et que les principes démocratiques, l'État de droit et les droits de l'homme soient garantis. Ceux-ci demeurent des points essentiels en fonction desquels l'UE adaptera sa politique.

Pour lire le communiqué de press, cliquez ici.

Visiter la page consacrée à la réunion sur le site du Conseil de l'Union européenne.

Ce site utilise des cookies. En acceptant les cookies vous pourrez bénéficier d’une expérience de navigation optimale.

Accepter Refuser Plus