Facilité en faveur des réfugiés en Turquie: les États membres conviennent des modalités d'un financement additionnel

29.06.2018

Photo: Union européenne


Le 29 juin 2018, les 28 États membres de l'UE se sont mis d'accord sur le mode de financement d'une tranche additionnelle de 3 milliards d'euros pour la facilité de l'UE en faveur des réfugiés en Turquie, en vue de soutenir les réfugiés syriens.

À la suite de l'accord politique dégagé au Conseil européen, les États membres ont confirmé lors de la réunion du Comité des représentants permanents (Coreper) que, sur ce montant, 2 milliards d'euros seront financés par le budget de l'UE et 1 milliard d'euros par des contributions des États membres en fonction de leur part dans le RNB de l'UE.

Avec cet accord, l'UE honore l'engagement qu'elle a pris dans le cadre de la déclaration UE-Turquie du 18 mars 2016 de verser une deuxième tranche de 3 milliards d'euros pour la facilité en faveur des réfugiés avant que la première tranche de 3 milliards d'euros ait été intégralement utilisée. La Commission peut ainsi préparer des mesures concrètes en vue de mettre à disposition les fonds additionnels destinés à soutenir les réfugiés.

"La facilité en faveur des réfugiés est mise en œuvre avec succès et permet d'apporter aux réfugiés syriens présents en Turquie une aide précieuse dans des domaines essentiels, tels que les soins de santé et la scolarisation. L'accord intervenu ce jour arrive à point pour faire en sorte que le soutien que nous apportons aux différents projets menés sur le terrain puisse se poursuivre sans interruption, conformément à la promesse que nous avons faite en 2016."

Marinela Petrova, vice-ministre bulgare des finances

La facilité permet d'aider les réfugiés présents en Turquie dans un certain nombre de domaines, tels que l'aide humanitaire, les soins de santé, l'éducation et le soutien socioéconomique.

Grâce à l'accord relatif à la deuxième tranche de financement, des projets menés dans d'importants domaines, tels que l'éducation des enfants réfugiés, pourront se poursuivre sans interruption à l'échéance des contrats passés dans le cadre de la première tranche.

Pour en savoir plus, visitez le site du Conseil de l'Union européenne

Ce site utilise des cookies. En acceptant les cookies vous pourrez bénéficier d’une expérience de navigation optimale.

Accepter Refuser Plus