Les ministres de l’économie ont discuté de l’avenir de la politique industrielle européenne

01.02.2018

Photo: Oleg Popov(EU2018BG)


La première réunion pour cette année des ministres de l’Économie dans le cadre du Conseil informel Compétitivité, consacré à l’industrie, s’est tenue aujourd’hui à Sofia. Au Conseil ont participé les ministres des États membres de l’UE, Elżbieta Bieńkowskа, commissaire chargée du marché intérieur, de l’industrie, de l’entrepreneuriat et des PME, Gonçalo Lobo Xavier, vice-président du Comité économique et social européen, Heinz Lehmann, membre du Comité européen des régions, Markus Beyrer, directeur général de BUSINESS EUROPE et Marco Mensink, directeur général du Conseil européen de l’industrie chimique.

L’objectif commun de cette réunion était de lancer des débats politiques et l’élaboration de la future stratégie industrielle globale à l’horizon 2030. Les ministres ont débattu des tendances et facteurs qui prédéterminent l’avenir de l’industrie européenne, ainsi que des objectifs communs et des priorités de la nouvelle stratégie industrielle qui puisse garantir la compétitivité de l’industrie européenne dans un environnement mondial en évolution. Les discussions ont porté sur des aspects clés comme la numérisation, les chaînes de la valeur ajoutée, l’intégration des entreprises européennes et l’amélioration de leur compétitivité à l’échelle mondiale, ainsi que sur les industries de base et les industries à haute intensité énergétique clés, vu leur rôle important pour l’ensemble de l’industrie européenne. C’est une première discussion qui pose les fondements d’une stratégie industrielle globale à long terme.

 « Nous commençons notre travail commun notamment sur le thème de la politique industrielle, car nous vivons un moment décisif pour l’avenir du continent et de notre économie. Pendant la dernière année partout en Europe a été réalisée une croissance et nos attentes pour 2018 sont plus positives », a dit le ministre bulgare de l’économie Emil Karanikolov. Il a ajouté que les changements mondiaux des dernières années et le progrès et l’évolution des partenaires et des concurrents exigent de la détermination aujourd’hui pour pouvoir garantir l’avenir pendant la décennie suivante et après.

Pendant la première session de travail, dans la partie Industrie, a été discuté le développement de secteurs clés comme la mobilité, l’industrie automobile, les batteries et l’énergie, ainsi que l’appel à l’adoption d’un paquet innovant en matière d’économie à faible intensité de carbone. Il a été relevé le rôle déterminant que le programme-cadre suivant pour l’innovation devrait jouer pour la stimulation de l’innovation industrielle.

Le ministre Karanikolov a indiqué que ces dernières années plusieurs politiques ayant trait à l’industrie ont été développées. « Dans le même temps cependant les objectifs à long terme et les exigences que nous posons à l’industrie dans d’autres domaines, ainsi que les processus et les défis économiques mondiaux, en particulier la quatrième révolution industrielle, exigent des États membres d’adopter une approche stratégique à long terme », a-t-il ajouté.

Dans le cadre de la session, les représentants de l’industrie ont présenté l’expérience du secteur des matières premières dans la transition vers une économie durable et circulaire, les conclusions de la conférence Innovation et compétitivité : Les industries de base - moteur de la croissance, tenue le jour précédent, ainsi que les défis et les capacités des industries de base en Europe.

Le Conseil économique et social européen a présenté aux ministres ses avis, élaborés spécialement pour la réunion informelle, sur la stimulation du développement des PME en Europe et l’adoption d’une approche commune de la politique industrielle de l’UE.

À l’issue de la session plénière, dans le cadre de deux sessions de travail parallèles, ont été discutés les Chaînes de la valeur ajoutée et le développement des atouts compétitifs de l’économie européenne, et les Nouvelles tendances du développement industriel – la numérisation de l’industrie et la dimension humaine du processus de développement économique.

À la première session les participants ont examiné les atouts compétitifs existants en Europe, y compris les infrastructures et le savoir technologique, en comparaison avec les principaux partenaires économiques, et comment ces atouts peuvent être développés et renforcés de façon optimale en vue de garantir les avantages futurs de l’industrie européenne dans un environnement mondial de plus en plus compétitif.

La deuxième session a été consacrée à la transformation numérique de l’industrie, aux priorités européennes dans le processus de transition à la numérisation de l’industrie et aux objectifs concrets de la future stratégie industrielle en matière de développement des compétences numériques et de stimulation de l’entrepreneuriat numérique.

Pendant le déjeuner de travail les ministres ont discuté des défis et des opportunités devant les industries à faible intensité d’énergie, en particulier dans le cadre de la numérisation et de la lutte contre le changement climatique. L’objectif est d’accorder une attention spéciale aux secteurs à faible intensité d’énergie dans le débat sur la future politique industrielle globale à long terme, car ils représentent une partie importante de la base industrielle de l’UE.

Les débats se sont déroulés dans le cadre des efforts communs pour le développement de la stratégie industrielle de l’UE et ils seront suivis d’une série de rencontres et de réunions au niveau politique et d’expert, y compris des réunions formelles des ministres à Bruxelles au mois de mars sur le développement de la stratégie industrielle globale à long terme. « C’est pour cela notamment que je crois que notre rencontre d’aujourd’hui est importante pour poser le début d’une stratégie industrielle globale à long terme », a déclaré le ministre Karanikolov.

Ce site utilise des cookies. En acceptant les cookies vous pourrez bénéficier d’une expérience de navigation optimale.

Accepter Refuser Plus