Des ministres des États membres de l’UE ont discuté sur l’avenir de la recherche et de l’innovation en Europe

02.02.2018

Photo: Kiril Konstantinov (EU2018BG)


Les ministres des États membres de l’UE ont débattu des investissements en capital humain et des possibilités de stimuler la recherche en vue de parvenir à une position européenne commune pendant les mois suivants.

 « Le transfert de connaissances est le principal défi devant l’UE qui est leader mondial dans le domaine de la recherche et de l’innovation », a déclaré le ministre bulgare de l’éducation et de la science Krassimir Valtchev. 

 « Nous devons trouver comment mettre ces connaissances au service de la société et de l’industrie. Cela se passe dans un nouveau contexte en évolution rapide », a indiqué le ministre Valtchev.

Il a relevé que la numérisation et la transformation de secteurs économiques entiers, la création de nouveaux modèles d’affaires qui viennent se substituer aux modèles traditionnels, l’exigence de nouvelles compétences et la pression importante sur l’éducation et le secteur académique de générer un apprentissage de qualité innovant tout au long de la vie posent plusieurs questions devant les politiques de financement de la recherche et de l’innovation.

 « Dans le processus de la préparation du Neuvième programme-cadre il faut qu’il y ait une exigence supplémentaire pour l’augmentation du transfert de connaissances et l’accroissement de l’accès des citoyens, des entreprises, voire des organisations publiques aux résultats scientifiques. Les gens sont le capital le plus important dont nous disposons et nos efforts doivent commencer par l’éducation », a-t-il déclaré.

À la réunion a été discutée l’évaluation intermédiaire du programme-cadre Horizon 2020, qui est un exemple emblématique de l’orientation du financement des recherches scientifiques vers des domaines d’actualité comme la santé, la sécurité, l’agriculture durable et la bioéconomie, l’énergie propre et effective, l’écologie et le climat, etc.

L’évaluation montre cependant que le fossé de l’innovation continue d’exister et que de nouvelles mesures sont indispensables pour accroître les bénéfices du financement des recherches scientifiques et de la diffusion de leurs résultats dans toutes les régions de l’Union européenne.

La présidence bulgare pose comme prioritaires pour la période financière pluriannuelle suivante la Politique de cohésion et la génération suivante des Fonds structurels, ainsi que leur synergie avec le Programme-cadre et Erasmus+ par rapport au renforcement de la capacité et l’ouverture du potentiel des régions périphériques de l’Europe. 

Pendant les discussions le groupe de haut niveau indépendant des entrepreneurs a présenté ses 14 recommandations au nouveau Conseil européen de l’innovation sous l’intitulé Europe is back: Accelerating breakthrough innovation. Les ministres ont salué les recommandations et ont demandé des conditions de participation égales pour tous les innovateurs.

Le programme-cadre Horizon 2020 est un instrument financier, créé en vue d’assurer la compétitivité européenne à l’échelle mondiale. Le programme dispose de fonds de financement se montant à environ 80 milliards d’euros pour la période 2014 – 2020.

Pour plus d’informations :

Rapport : “Europe is Back: Accelerating Breakthrough Innovation

Ce site utilise des cookies. En acceptant les cookies vous pourrez bénéficier d’une expérience de navigation optimale.

Accepter Refuser Plus