Aide à apporter pour l'avenir de la Syrie et des pays de la région - Conférence de Bruxelles: déclaration des co-présidents

26.04.2018

Photo: Union européenne 


1.    La deuxième conférence de Bruxelles sur l’aide à apporter pour l’avenir de la Syrie et des pays de la région s’est tenue les 24 et 25 avril 2018. Elle était organisée par l’Union européenne et coprésidée par les Nations unies.

2.    Un an après la première conférence de Bruxelles et dans le prolongement des trois conférences des donateurs organisées précédemment au Koweït et de la conférence de Londres de 2016, cette conférence a permis de renouveler et de renforcer l’engagement politique, humanitaire et financier de la communauté internationale à soutenir le peuple syrien, les pays voisins et les communautés les plus touchées par le conflit. La deuxième conférence de Bruxelles a rassemblé 86 délégations issues de 57 États, 10 représentants d’organisations régionales et d’institutions financières internationales (IFI) et 19 agences de l’ONU. Plus de 250 organisations non gouvernementales (ONG) ont également été associées au cours de la phase de préparation et durant les deux jours de la conférence.

3.    En tant que coprésidents de la première conférence de Bruxelles, l’Allemagne, le Koweït, la Norvège, le Qatar et le Royaume-Uni ont apporté une contribution importante à la préparation et aux travaux de la conférence. La Jordanie et le Liban ont été étroitement associés, dans un esprit de partenariat et dans le souci de reconnaître pleinement les efforts immenses qu’ils ont déployés depuis le début du conflit syrien. La Turquie a également fourni d’importantes contributions à la fois comme le pays accueillant le plus grand nombre de réfugiés syriens et en tant qu’acteur régional majeur.

4.    La société civile et les ONG ont été étroitement et substantiellement associées à la deuxième conférence de Bruxelles et à ses préparatifs, notamment au moyen de consultations approfondies avec les ONG qui mettent en œuvre des programmes humanitaires et en matière de résilience dans la région. Le premier jour de la conférence a été consacré au dialogue à haut niveau avec les représentants de 164 organisations non gouvernementales (ONG), dont 15 syriennes et 72 issues des trois principaux pays d’accueil des réfugiés.

Lire la déclaration entière ici.

Visiter la page consacrée à la réunion sur le site du Conseil de l'Union européenne.

Ce site utilise des cookies. En acceptant les cookies vous pourrez bénéficier d’une expérience de navigation optimale.

Accepter Refuser Plus