Le goût de la Bulgarie

 
La cuisine bulgare se caractérise par son originalité, ses traditions culinaires accumulées à travers le temps et des plats empruntés à la culture culinaire de pays proches et lointains. Le riche choix de fruits et légumes est à la base d’une alimentation diversifiée et naturelle.
 
Des plats typiques sont proposés aujourd‘hui, à base de viande ou de gibier, préparés dans de la vaisselle en terre cuite typique – gyuvetch et satch, ou grillés. Dans certaines régions où la pêche est une activité caractéristique, le poisson frais fait partie de la cuisine de tous les jours, ce qui rapproche la cuisine bulgare de la diète méditerranéenne qui a prouvé ses avantages pour la santé.

 
Le fromage blanc en saumure, fait de lait de brebis, de vache ou de bufflonne, est emblématique pour notre cuisine nationale. Le yaourt bulgare est réputé dans le monde entier pour son goût unique qu’il doit au Lactobacillus bulgaricus.

 
Il y a des plats typiques des différentes régions : les feuilles de vigne ou de choux farcies pour la région thrace, les haricots blancs de Smilian, la kapama de Bansko, la kavarma de Strandja, la soupe au poisson danubienne. Leur goût spécial est dû à la richesse de fines herbes et épices, fraîches ou séchées, comme la sarriette, le persil, l’aneth, la menthe, le laurier, l’origan.

 
Le pain est obligatoirement présent sur la table des Bulgares, surtout aux repas de famille ou de fête.

 
Les desserts préférés varient des feuilletés aux confitures de différents fruits – coings, framboises, le petmez (jus de raisin épais), le ratchel (morceaux de coing ou de potiron dans un sirop épais) et, enfin, la fameuse confiture de pétales de roses.

 
Les plats sont d’habitude accompagnés de vins blancs ou rouges, d’un goût légèrement âpre et à l’arôme délicat, des cépages Traminer, Chardonnay, Misket, Dimyat, Merlot, Cabernet, Mavrud et Gamza. Dans certaines régions du pays des eaux-de-vie de différents fruits sont produites, boissons à forte teneur d’alcool, en bulgare «rakia».

La page a été rédigée avec le soutien de l’Institut d’ethnologie et de folkloristique – musée d’Ethnographie de l’Académie bulgare des sciences.

Ce site utilise des cookies. En acceptant les cookies vous pourrez bénéficier d’une expérience de navigation optimale.

Accepter Refuser Plus